[Anime] Sora No Woto…

…abandonné après avoir vu (supporté) le 6ème épisode.

Pour ce premier billet [anime], j’ai décidé de faire le fou, le dingue de la vie, bref le trolleur de service. Parce que si vous suivez le net depuis longtemps, vous savez que cette série rime avec troll, discussion interminable et comparaison k-on!-esque.

J’avais décider de finir cette série dans l’optique de commencer Senkou No Night Raid, série diffusée dans la case horaire d’Anime No Chikara. Et j’ai donc tenu 6 épisodes.

Ainsi, je vais juste donner mon point de vue et les raisons pour lesquelles j’ai abandonné cet anime. Cette critique est juste personnelle.

Je vous invite à lire cet article avec cette musique tirée de l’ost.

(1) les raisons qui m’ont poussées à regarder Sora no Woto :

Tout d’abord, il faut savoir que Sora No Woto a été diffusé au Japon à partir du 4 janvier 2010 pour une durée de 12 épisodes.

Pendant les vacances d’été 2009, j’avais regardé Kannagi -Crazy Shrine Maiden- puis j’avais enchainé sur K-On!.

J’avais sélectionné ces deux séries parce que le chara design des personnages m’avait interpellé. Dans Kannagi, il y avait, en plus, (un peu) de la magie et (beaucoup) de la tranche de vie.

Pour ce qui est de K-On, y’avais le truc en plus : la musique.

Et quand j’ai zieuté les nouveautés animes de ce début d’année 2010, j’ai vu Sora No Woto.

Fait n°1 : Le design des personnages. Tiens, c’est marrant les personnages, ils ressemblaient à ceux de Kannagi & K-On! . Un bon point.

Fait n°2 : C’était des filles! *giclée de sang qui sort du nez* (I’m weak, i know)

Fait n°3 : De la trompette = musique = bon point

(2) Ce que j’ai vu :

Après avoir vu les deux premiers épisodes, un nouveau bon point est venu se rajouter à la liste : l’opening. Ah du Kalafina! Je suis un grand fan de Kalafina (groupe crée à la base pour les thèmes de Kara No Kyoukai) dont on avait eu un exemple d’ending sur la série Kuroshitsuji.

Par ailleurs, l’ending (Girls Be Ambitious de Tomatsu Haruka – à noter que c’est celle qui chante le géniallissime opening de Kannagi -) ne cassait pas trois pattes à un canard, mais il était tout de même bien ficelé le bougre.

Pour continuer dans le positif, on avait eu aussi le droit d’avoir du français dans le premier épisode (l’ordre de mission est rédigé en français) et un peu de trompette aussi.

Bref, il y avait tout pour plaire. Mais vous allez me dire : tu regardes un anime seulement pour le design? Et l’histoire banane?

L’histoire : On nous avait prédit une série mêlant musique/armée/tranche de vie.

En effet, Kanata Sorami, jeune militaire, a été mutée dans la ville de Seize où elle va découvrir ses 4 nouvelles camarades. Personnellement, je m’attendais à suivre Kanata dans la quête de son apprentissage de la trompette et de la musique au fil des missions assignées aux groupes des cinq filles.

Et ben, j’ai vu 6 épisodes et j’ai eu le droit à 15 minutes de musique contre 1h30 de tranche de vie et 10 min de mission. Ça envoie du pâté comme histoire,hein? Vous en redemandez? Moi pas.

Donc, ce matin (oui je suis en période d’attente des notes, donc je fais rien), je lance le sixième épisode. Passé le générique, on nous présente une Kanata habillée en civile. Et là, je me suis dit : chic une mission d’infiltration, enfin de l’action!

Pauvre fou que tu es Aozora! Faut pas prendre des vessies pour des lanternes, mon gaillard!

Et ben, j’ai pas eu ce que je voulais. J’ai beau avoir crié « remboursé », c’était pas mon chien qui allait me donner des sous! On a donc eu le droit de suivre Kanata durant son jour de congé. Youpi! Encore un épisode où il se passe rien.

Voila la chose que je reproche le plus à Sora No Woto : il se passe des choses dans la série mais pas celle qu’on attend. La seule partie de l’histoire que j’ai appréciée, c’était l’épisode où Noel répare le tank en compagnie de Kanata et Rio et, encore, Kanata trouve le moyen de tomber malade (c’est normal, vous avez vu la quantité d’air qui doit s’engouffrer dans leurs uniformes?) centrant ainsi l’histoire sur son rétablissement.

Sinon, je m’en fous de voir de la marche (épisode de l’expédition sur la montagne) ou encore de la baignade (épisode ou Kanata découvre ce qu’il y sur la falaise). A la limite, je regarde Ushuaia Nature et là, j’améliore ma culture.

Bref, je vais pouvoir entamer Senkou No Night Raid (ou pas selon une certaine personne) et attendre Seikimatsu Occult Gakuin, le troisième projet dévoilé par Anime No Chikara.

Voilà, j’espère ne pas vous avoir ennuyer.

Restez kyun~ , Aozora.

Advertisements

7 réponses à “[Anime] Sora No Woto…

  1. Lu-sama 3 juin 2010 à 15:28

    Si j’avais su que tu faisais un article sur Sora no Woto… ^^ »
    Limite essaye quand même de regarder les 2 derniers épisodes, ce sont les seuls où il se passe quelque chose (malheureusement) mais ils sont également très bons. Dommage aussi que tu te sois arrêté au 6ème épisode parce que le 7ème est excellent. :p

    Et c’est FictionJunction qui a travaillé sur Pandora Hearts, pas Kalafina (qui avait fait un ending de Kuroshitsuji par contre), on est fan de Kajiura ou on l’est pas, huhuhu~~

  2. Aozora 3 juin 2010 à 15:40

    Oula sa m’apprendra à faire un article tout en regardant Roland Garros :/
    Hop c’est corrigé. D’ailleurs, j’attend (vivement) la saison 2 de notre majordome des enfers.

    Pour les 2 derniers épisodes, c’est pas à l’ordre du jour, mais qui sait, le jour où mon dossier animes sera vide…

  3. Gen' 3 juin 2010 à 20:05

    Ce qu’il manque à Sora no Woto, clairement, c’est du contenu dans l’enrobage culturelo-anticipationniste que nous présente la série. Contenu qu’on effleure dans les deux derniers épisodes et qu’on est forcé de quitter abruptement juste quand on commençait à en redemander. Le gâchis, c’est d’avoir décrété que c’était la fin de la série au moment même où elle démarrait : l’ambiance et les décors de Cuenca seraient bien mieux passés s’il y avait eu quelque chose pour les servir. Mais j’ai quand même bien apprécié le petit rythme de la série, je suis juste déçu devant le potentiel gâché de la chose. Quand on a un opening pareil, c’est quelque chose qu’on a pas le droit de se permettre.

    Sora no Woto, c’est un peu une coquille vide, fort jolie et soignée, mais irrémédiablement vide. C’est juste complètement l’inverse qui est en train de se produire avec Senkō no Night Raid : le contenu concret est partout, on cherche l’émotion, la fibre artistique.

    • Aozora 3 juin 2010 à 21:44

      Y’a pas à dire, je vais louer un culte à tes commentaires. 😛

      • Gen' 4 juin 2010 à 13:50

        Tu fais ce que tu veux mon petit Ao. Si tu pouvais remplacer les cierges de prière par de l’ambi pur senteur tatami, ça m’aiderait à sentir la puissance de ta foi transpercer le cyberespace ~

  4. Sirius 29 juin 2010 à 16:11

    Même si c’est pas bien passionnant je comprends pas pourquoi s’arrêter à mi-chemin. La série est suffisamment jolie, zen et moe pour passer un bon moment de détente devant son écran. Enfin à la réflexion c’est sûr que l’épisode 6 est le plus décourageant ^^ »

    • Aozora 29 juin 2010 à 17:18

      En fait, il fallait faire des choix dans les séries à garder et l’épisode 6 devait me permettre de choisir. Comme il a été ennuyant, la série s’est arrêté là pour moi.
      Je verrais peut-être la fin un jour, suivant mon humeur^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :